L'identité à travers l'espace et le temps. Vers une définition de l’identité et des relations spatio-temporelles entre objets géographiques.

Unité de recherche : Unité de géomatique
Auteur : HALLOT Pierre

Cette recherche aborde la modélisation de l’évolution d’objets dans l’espace-temps. Le travail traite essentiellement de concepts liés à l’identité, l’espace et le temps.

Premièrement, nous posons la notion d’état spatio-temporel d’un objet. Cette notion permet la modélisation de l’évolution de l’identité d’un objet. En effet, la gestion de l’identité d’un objet ne doit pas être conditionnée à sa spatialité. Nous montrons qu’il existe beaucoup de relations vers des objets dont l’identité existe déjà alors que leur spatialité n’existe plus ou n’existe pas encore. Par ailleurs, lorsqu’un objet n’est pas visible durant un intervalle de temps, cela n’implique pas nécessairement la destruction de son identité. Le modèle proposé vise à établir un cadre formel pour la gestion des objets non-existants et non-présents.

Par la suite, nous étudions les interactions spatio-temporelles entre objets. Une solution à l’étude de ces interactions est l’analyse des relations entre états spatio-temporels identitaires. Il apparait que le jeu de relations proposé représente une vision généralisée des modèles de raisonnement spatio-temporel actuels. Sachant que la continuité de l’espace-temps n’est pas conservée lors d’une représentation qualitative, l’application de la théorie de la dominance permet de reconstruire des transitions continues lors du passage d’un état qualitatif à un autre. Le développement de cette théorie de transition permet également de justifier les différentes transitions entre états spatio-temporels.

La suite logique est l’étude de l’évolution des relations entre états spatio-temporels. Ce travail aboutit à la définition des « configurations de vie et de mouvement ». Ce modèle de représentation formel et iconique fournit une vue simplifiée de l’évolution spatio-temporelle entre deux objets. Les configurations de vie et de mouvement peuvent, par ailleurs, être utilisées afin de formaliser la relation entre deux histoires spatio-temporelles. Dans ce travail, nous prouvons que ce langage est suffisant pour fournir des connaissances spatio-temporelles sur des objets en mouvement. Ce modèle constitue également un cadre formel dans lequel il est possible de classifier l’ensemble des modèles actuels de raisonnement spatio-temporel.

Sur base des configurations de vie et de mouvement, deux applications sont développées. Premièrement, nous proposons de généraliser les configurations de vie et de mouvement vers un ensemble de 25 relations représentant l’information spatio-temporelle avec un grand niveau d’abstraction. Nous pensons que cet ensemble est proche de la perception humaine de l’information spatio-temporelle. Deuxièmement, deux interprétations en langage naturel des configurations de vie et de mouvement sont proposées. L’une est appliquée aux relations spatio-temporelles généralisées ; l’autre interprète un ensemble de prédicats spatio-temporels du langage courant.

Plus d'infos