Thématiques de recherche /
Identités et recompositions territoriales

Recomposition Ce thème de recherche s'attache à analyser les dynamiques territoriales contemporaines affectant tant les territoires ruraux que les territoires urbains. Il s'appuie sur l'analyse systémique des territoires pour en comprendre l'évolution à différentes échelles spatiales, en abordant les stratégies des acteurs institutionnels et privés dans l’optique d’un renforcement de la cohérence et de la cohésion sociale et territoriale. Ce thème étudie les interactions entre territoires institutionnels, vécus et fonctionnels dans leur complexité.

 

Schéma de développement du territoire (2017 - 2019)

Le « Schéma de Développement du Territoire » (SDT), document aux échelles régionale et suprarégionale, présidera désormais aux grandes orientations d’aménagement et remplacera le « Schéma de Développement de l’Espace Régional » (SDER).

En 2016, le Gouvernement wallon avait chargé la CPDT d’étudier l’état du territoire wallon. Pour cela, les chercheurs avaient complété et actualisé le « Diagnostic Territorial de la Wallonie », réalisé en 2011 par la CPDT.

En 2017, la CPDT, sur base des travaux précédents et de compléments, a rédigé « l’Analyse contextuelle du SDT » et accompagné, par son expertise scientifique, le Chef de Projet lors de la réalisation de l’avant-projet de SDT.

En 2018, en vue de l’adoption du SDT par le Gouvernement wallon à la fin de l’année, la CPDT a continué à apporter au Chef de Projet du SDT l’expertise acquise lors des travaux et recherches préalables. Que ce soit via des compléments d’information sur l’analyse contextuelle, la définition de différents termes ou des réponses scientifiques aux questions posées.

La dernière expertise demandée aux centres universitaires dans le cadre de cette recherche ayant été postposée au premier semestre 2019, le rapport final de la recherche ne sera disponible qu'en 2019.

Le Lepur participe à cette recherche en collaboration avec le CREAT-UCL et l'IGEAT-ULB.

Chercheurs : Bruno Bianchet1, Vincent Bottieau2, Xavier Courtois3, Martin Grandjean2, Michele Haine3, Sébastien Hendrickx1, Dominique Istaz3, Jean-Marc Lambotte1, Alexandre Leclercq2, Hubert Maldague1, Alain Malherbe2.

1 Lepur-ULiège, 2 CREAT-UCL, 3 IGEAT-ULB

 

Gérer le territoire avec parcimonie (2018 - 2019)

Cette recherche identifie des mesures et outils à mobiliser pour une gestion plus parcimonieuse des terres. Elle fait suite au constat que le sol, ressource non renouvelable, est progressivement « consommé » par l’urbanisation, principalement via les constructions résidentielles.

La recherche adopte une perspective holistique de manière à prendre en considération l’ensemble des terres, leurs usages et les besoins sociétaux. La gestion parcimonieuse des terres est abordée sous deux dimensions complémentaires.

La première dimension « préservation de terres pour les différents usages » se questionne sur la manière de choisir les terres à consacrer à l’urbanisation ou au contraire à préserver de l’artificialisation dans l’objectif de tendre vers une répartition optimale de l’utilisation du territoire.

La deuxième dimension « utilisation efficiente des terres par l’urbanisation » s’intéresse à l’utilisation et la consommation des terres tant pour le secteur marchand que non-marchand : reconstruction de la ville sur la ville, exploitation plus efficiente du parc immobilier (résidentiel, industriel, commercial, touristique) existant en Wallonie, transition vers une urbanisation densifiée de manière raisonnée, diversification des usages des espaces artificialisés…).

En 2018, la recherche a exploré ces deux dimensions. A travers notamment un benchmarking, des outils et mesures visant à tendre vers une gestion parcimonieuse du territoire ont été identifiés et soumis à une analyse critique. D’autre part chaque commune wallonne ayant des spécificités propres, une analyse du territoire a été effectuée avec l’objectif de pouvoir orienter les pouvoirs publics dans le choix des grands types de mesures à adopter à cette échelle. Enfin, après avoir soumis à un panel d’experts des scénarios caricaturaux de stratégies pour tendre vers une consommation nulle de terres non urbanisées en 2050, des recommandations à destination de Gouvernement wallon ont été établies comme aide à l’élaboration de sa stratégie opérationnelle pour la Wallonie.

En 2019, la contribution de cette recherche vise à communiquer sur les outils et mesures potentiellement mobilisables en Wallonie afin de tendre vers la fin de l’urbanisation de terres non urbanisées. D’autre part, afin d’étudier plus précisément leurs modalités d’opérationnalisation, un volet « test de mise en pratique d’outils et mesures » sera mené sur des portions choisies de territoire faisant office d’études de cas.

Le Lepur participe à cette recherche en collaboration avec l'IGEAT-ULB.

Pilotes de la recherche : Marie-Françoise Godart2, Christine Ruelle1
Chercheurs : Derek Bruggeman2, Xavier Courtois2, Emeline Coszach2, Julien Descamps2, Michèle Haine2, Tristan Roberti2, Camille Tauvel2, Marie André1, Valentine Defer1, Justine Gloesener1, Sébastien Hendrickx1, Jean-Marc Lambotte1, Christine Ruelle1

1 Lepur-ULiège, 2 IGEAT-ULB

 

L'Etat du territoire (2015 - 2016)

Afin d’affirmer une vision stratégique actuelle du territoire wallon, la Déclaration de Politique régionale (DPR) 2014-2019 a prévu la révision du Schéma de Développement de l’Espace Régional (SDER), document d’orientation qui préside aux grandes décisions d’aménagement, adopté par le Gouvernement wallon en mai 1999. Tel qu’inscrit dans le projet de Code de Développement Territorial (CoDT), ce document d’orientation à l’échelle régionale et suprarégionale s’appellera désormais Schéma de Développement du Territoire (SDT).

C'est dans le contexte de la rédaction de ce SDT, qui débute en 2016, que le Gouvernement wallon sollicite la CPDT pour actualiser le « Diagnostic territorial de la Wallonie » de 2011.

L’actualisation porte principalement sur les deuxième et troisième parties du « Diagnostic territorial de la Wallonie » de 2011. Les résultats de l’enquête publique concernant le projet de SDER de 2015 sont pris en compte, notamment les remarques estimées pertinentes relatives aux spécificités des espaces ruraux. Suivant la DPR, les analyses considèrent préférentiellement les échelles d’intervention régionale et suprarégionale du SDT. Un benchmarking synthétique des stratégies des régions voisines et de leurs représentations graphiques est réalisé.

Les indicateurs utilisés en 2011 sont mis à jour si des données plus récentes sont disponibles (en ce compris une analyse actualisée des surfaces agricoles de fait et de droit), en collaboration le cas échéant avec l’IWEPS. Les analyses AFOM sont revues en fonction des évolutions de ces 5 dernières années. De même, les évolutions tendancielles observées entre 1999 et 2011 sont actualisées et les conclusions tirées. Dans ce but, la dimension prospective de l’analyse (besoins et perspectives à l’horizon 2040) est également mise à jour.

Les résultats des recherches récentes de la CPDT, notamment ceux acquis durant la subvention 2014-2015 à propos des recherches portant sur « Les défis des espaces ruraux » (R.3) et « La coopération transfrontalière » (R.5), alimentent le diagnostic voire le contenu du SDT. Les enseignements des atlas des paysages déjà réalisés appuient également le diagnostic territorial et le projet de SDT.

Le Lepur participe à cette recherche en collaboration avec le CREAT-UCL et l'IGEAT-ULB.

Pilotes de la recherche : Yves Hanin2, Marie-Françoise Godart3
Chercheurs : Florine Bastin1, Bruno Bianchet1, Vincent Bottieau2, Etienne Castiau3, Pierre Copée1, Alain Coppens3, Xavier Courtois3, Caroline d'Andrimont2, Martin Grandjean2, Michèle Haine3, Raphaëlle Harou2, Sébastien Hendrickx1, Dominique Istaz3, Jean-Marc Lambotte1, Alexandre Leclercq2, Hubert Maldague1, Alain Malherbe2, Stéphanie Quériat3, Joachim Romain2, Razvan Sandu1, Simon Verelst3, Pierre-François Wilmotte1.

1 Lepur-ULiège, 2 CREAT-UCL, 3 IGEAT-ULB

 

Elaboration d'une stratégie de développement de l'espace luxembourgeois (2012 - 2013)

En partenariat avec la Maison de l’Urbanisme Lorraine – Ardenne et l’association internationale Ruralité – Environnement - Développement, les membres de RéseauLux ont décidé de contribuer aux débats engagés dans le cadre de la révision du Schéma de Développement de l’Espace Régional wallon. A cette fin, ils ont souhaité réfléchir au développement du territoire à l’échelle de leur province et élaborer une stratégie définissant de manière transversale les principes d’organisation de l’espace provincial. La mission consiste à élaborer un document définissant de manière transversale les principes d'organisation du territoire de la province du Luxembourg et à traduire celui-ci sous la forme d'un projet de structure spatiale. La démarche comprend 5 étapes: (1) Dresser un diagnostic territorial prospectif; (2) Identifier les enjeux du développement; (3) Soumettre le diagnostic aux acteurs concernés; (4) Construire la stratégie de développement de l’espace luxembourgeois – SDEL; (5) Traduire la stratégie de développement territorial en un projet de structure spatiale.

Pilotes scientifiques : Jacques Teller, Bruno Bianchet
Chercheur : Emilie Droeven

 

Analyse opérationnelle des documents planologiques des états et des régions voisins - Expertise (2011 - 2012)

Cette expertise s’inscrit dans le cadre de coopération transfrontière et supra-régionale. Elle vise à accroître la pertinence des interventions wallonnes dans les processus de consultation transfrontière ou transrégionale.
La mission consiste à mettre en place une méthodologie opérationnelle d’analyse des plans et schémas de développement territorial des Etats et Régions voisins à l'usage de l'Administration afin de lui permettre de rendre des avis pertinents et cohérents sur les documents soumis à consultation transfrontière.

Pilote scientifique : Jacques Teller
Chercheur : Zoé Lejeune

 

Stratégies des régions frontalières – Expertise Veille (2009 - 2010)

Cette veille territoriale a pour but de prendre connaissance des documents d’orientation en matière de développement territorial des régions frontalières de la Wallonie et d'évaluer l'incidence et les conséquences sur le territoire wallon des options et instruments mis en œuvre. Les décideurs politiques seront informés des orientations innovantes et des « bonnes pratiques » dont la Région wallonne pourrait s'inspirer pour sa politique de développement territorial.

Pilote scientifique : Jean-Marc Lambotte
Chercheur : Zoé Lejeune