News

Enjeux territoriaux Publiée le 15/10/2009.

Les rapports entre ville, territoire et milieu rural peuvent paraître évidents, le développement du territoire étant étroitement lié au rayonnement des pôles urbains et ruraux qui le structurent. Cette interdépendance forte, reconnue par une série de documents d'orientation et de politiques territoriales, ne cesse pourtant d'être problématique lorsqu’on examine les choses de plus près.

La logique de globalisation a de fait induit un renforcement remarquable des liens qui unissent les principales villes entre elles et ce, au détriment des dépendances historiques qui les rattachaient à leur arrière-pays. Le développement du secteur des services, et en particulier des services aux entreprises et des services à forte valeur ajoutée, a entraîné un découplage assez net du système métropolitain vis-à-vis du reste du territoire. Les nouvelles activités économiques se localisent en priorité dans et autour des villes de premier rang alors que les pôles secondaires voient leur base économique se contracter suite au déclin des activités industrielles.

On a assisté dans le même temps à une restructuration profonde du milieu rural, liée à la transformation de la production agricole et forestière, sous le coup de la mécanisation d'abord et, ensuite, de l'évolution des politiques européennes en la matière ainsi que des logiques de marché. Au vu des dynamiques foncières et sociales actuelles, on peut affirmer que la reconversion de l'économie rurale est loin d'être achevée et qu'elle pourrait se traduire par une perte de valeur patrimoniale et une déshérence significative de ces espaces. Le déclin de l'économie agricole et forestière se voit toutefois partiellement compensé par le développement d'une économie résidentielle et de certaines activités économiques au sein de l'espace rural. Ce développement s'inscrit dans un mouvement plus large, qui voit la Politique Agricole Commune se réorienter depuis une logique d'aide à la production vers une logique de développement rural.

S’ils ne sont pas récents, ces phénomènes conjoints de métropolisation et de reconversion de l'économie rurale se sont fortement accélérés dans le cadre de mise en concurrence des territoires. La compétitivité et l'attractivité d'une ville donnée se mesure désormais en terme de concentration d'activités à haute valeur ajoutée ainsi que d'intégration au système métropolitain européen : présence d'institutions internationales, connections aériennes et ferroviaires, sièges de multinationales, etc. Les services de base offerts par les pôles urbains et ruraux aux territoires qui les entourent en terme d'accès aux infrastructures publiques, à la culture et aux échanges locaux se voient de ce fait relégués au deuxième plan.

La concentration des activités dans les pôles urbains s’est, par ailleurs, accompagnée d’une urbanisation inédite du territoire, qui induit des pressions très fortes sur notre environnement et sur l'espace rural. Il est aujourd'hui bien établi que les émissions de gaz à effet de serre par habitant sont directement liées à l'étalement urbain. Celui-ci constitue une menace pour la biodiversité et pour la préservation de terres agricoles viables. On sait par ailleurs qu'il se traduit par des coûts importants pour la collectivité.

Cet étalement urbain est à la fois le produit et le vecteur d'une dissociation entre différents types d'espaces, de plus en plus spécialisés : espaces résidentiels, espaces à vocation économique, espaces de consommation et de loisir, espaces ruraux englobés dans le tissu périurbain, etc. Cette forme de spécialisation ou de "fragmentation" du territoire s'observe aujourd'hui à toutes les échelles spatiales, depuis celle du quartier jusqu'à celle du territoire de l'ensemble de l'Union européenne.

Les formes de dépendance entre villes, territoire et milieu rural constituent, on le voit, un sujet de recherche vaste et passionnant. Notre volonté est de voir le Lepur s’affirmer comme un espace de débat et de réflexion autour de ces questions, un espace ouvert à différentes disciplines, à différentes postures scientifiques ainsi qu’à l’international.

Les éditoriaux publiés mensuellement sur ce site sont conçus comme un relais privilégié de cette ouverture.

Retour à la liste des news