News

La modélisation urbaine Publiée le 25/07/2011.

Le développement durable de notre territoire nécessite la recherche de nouveaux modes de conception et d’appropriation de nos espaces habités afin de promouvoir un nouveau rapport de la société à l’espace bâti. La modélisation urbaine a un rôle essentiel à jouer de ce point de vue en nous offrant des outils d’aide à la conception, des outils d’optimisation et des outils d’aide à la décision.

Les multiples outils de modélisation urbaine existants offrent chacun un éclairage spécifique sur l’analyse des espaces construits et/ou des espaces publics de nos urbanisations. Citons quelques domaines de recherche pour lesquels la modélisation urbaine est un outil fondamental dans le développement d’une meilleure compréhension du territoire et de ses potentialités d’évolution durable :

- L’étude des ambiances urbaines, afin de créer des lieux de rencontres confortables, sains et adaptés aux conditions locales : étude du rayonnement solaire, étude des mouvements d’air en milieu urbain, étude de la dispersion des polluants, étude du confort acoustique, étude du confort visuel, etc.
- L’étude environnementale du bâti à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier, d’une ville, d’une région ou d’un pays.
- L’étude des réseaux urbains : réseaux de transport, réseaux de chauffage urbain, réseaux électriques, …
- Etc.

Il est nécessaire aujourd’hui que les principales problématiques de l’aménagement du territoire, tel que l’étalement urbain par exemple, fassent l’objet d’une prise de conscience collective de même niveau que celle qui apparaît progressivement du point de vue des enjeux énergétiques. Cette prise de conscience collective ne peut se réaliser que par la sensibilisation du public, l’information donnée aux décideurs politiques et la formation des concepteurs de projets. Les résultats des modélisations urbaines offrent l’opportunité de soulever une interrogation sur le type de société que nous désirons promouvoir et sont des outils non négligeables pour participer à une prise de conscience de l’impact de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire sur notre qualité de vie et la soutenabilité de notre environnement construit.
Cependant, ces outils technologiques de pointe présentent souvent l’inconvénient d’être trop spécifiques, techniques et a-contextuels. Pour que leur impact soit maximal, il est nécessaire de réinsérer leurs résultats dans une réflexion globale : contextuelle, multidisciplinaire, multi-échelles, quantitative et qualitative, ouverte à la complexité du réel. Les recherches du futur nécessitent de nouveaux outils technologiques de pointe mais aussi de nouvelles démarches.

Le temps est venu de tenir compte de l’importance fondamentale de la notion de qualité et de son rôle dans la production des phénomènes quantitatifs observables. Il est également essentiel d’apprendre à confronter les résultats issus de disciplines très variées et tisser des liens entre différentes tentatives de compréhension de l’univers.

Le développement durable de l’humanité ne peut se faire que grâce à une vision holistique et une grande interdisciplinarité. Ainsi, il est important d’essayer de comprendre les lois qui nous gouvernent par une approche plus globale que celle à laquelle la recherche scientifique nous a habitués jusqu’à présent, de manière à mieux saisir la complexité du monde et les multiples interactions qui relient l’homme à l’univers, pour favoriser l’évolution de l’humanité sur Terre. La modélisation urbaine devra donc s’adapter à ces nouvelles exigences scientifiques en conservant ses atouts et en dépassant ses limites actuelles.

A télécharger : lepuredito-50-REITER_sigrid.pdf

Retour à la liste des news